mardi 30 juin 2015

2015-06-28 Albuquerque - Williams (Flagstaff), Arizona

Il fait beau et chaud ce matin et c'est le coq du voisin du camping qui nous réveille. En fait, il a chanté jusqu'à ce qu'on parte... L'air est plus sec que ce que l'on eu depuis le début de la ride. C'est confortable mais on ne regrettera pas d'avoir fait réparé la climatisation...

On débute la journée par le conciliabule à savoir où on va. On approuve de faire encore un peu d'autoroute vers Flagstaff. On trouve ensuite un camping à Williams, un peu plus à l'ouest de Flagstaf et en ligne droite avec le Grand-Canyon. Les femmes ont aussi fait le lavage des draps car on changera de lit ce soir. On couchait jusqu'à maintenant dans la capucine et Jean-Philippe et Brigitte dans la chambre. Les gars resteront sur la dinette.

On est vraiment dans les paysages de films de cowboys. Les gars sont installés sur le lit et regardent vers l'arrière.



Notre route croise le parc nationale de la forêt pétrifiée. En gros, ce site est remarquable par la présence de morceaux d'arbres que la nature et les années ont transformé en roches. Les arbres sont tombés dans l'eau, ils se sont pris au fond, l'eau et le sable présent les ont imbibé de leurs minéraux au fils des ans. On parle ici de millions d'années, comme 217 millions environ... Avec l'érosion et tout la patente, ça fini que des bouts de troncs d'arbres en roches sont parsemés partout. Avec les collines des alentours où l'on peut justement voir les différentes couches de minéraux, c'est assez impressionnant!





Carcasse d'un voiture sur la tracé de la vieille route 66 qui croise le parc.

Arbre pétrifié qui fait un pont. Solidifié par la structure de ciment. Il est là depuis plusieurs millions d'années...


Ça ressemble à du bois mais c'est de la roche..






Le parcours du parc prend environ 28 miles et nous reprenons la route. Destinations Williams, un peu plus loin que Flagstaff. Le GPS donne une arrivée vers 19:30 et ma montre indique 18:50. Pas mal. Mais Jean-Philippe remarque que le GPS indique aussi 96 miles avant la destination... Ça marche pas. Nous ne sommes pas censé changer d'heure avant le Nevada... Mais, lorsqu'on arrête à l'épicerie, on se fait confirmé qu'on a gagné encore une heure sur ce que l'on croyait! L'Arizona n'adhère pas à l'heure d'été! On est donc déjà rendu à 3 heures de décalage avec le Québec et 9 avec la France.

On eu un peu de pluie sur la route en quittant le parc national et en arrivant à Flagstaff, autour de 7500 pieds d'altitude, l'air et frais et bon.

On arrive donc vers 20:45 au camping. (L'heure gagnée avec le décalage, on l'a «utilisé» à l'épicerie...).
Comme on voulait bien comparer le goût du Jack «green label» avec le Jack noir, on s'est trouvé une petite bouteille...;-)

Comparaisons faites (Le vert est plus doux un peu que le noir, mais ça goûte les vacances quand même!), on soupe mexicain et au dodo.


Demain devrait être Grand Canyon day!

dimanche 28 juin 2015

2015-06-27, El Reno – Albuquerque (Bernadillo), Nouveau-Mexique

Levé à 6:30 ce matin, on est sur la route à 7h. Valérie ne sortira du lit que 10 minutes avant d'arriver au garage, bien au chaud dans la capucine (lit au dessus du pilotage).

On est au garage à 7:50. La pièce qui devait arriver de San Antonio est arrivée de Tulsa finalement. Le temps que l'on mange un peu et prenne un café dans la salle d'attente, la pièce est remplacée et la fraîcheur sort de nouveau des trappes de ventilation! Yé!

Pit stop pour l'essence, un p'tit 86$us et «on the road again»!



On se tapera une bonne journée de route. Afin de se rendre à destination, Albuquerque, Nouveau-Mexique, on traversera le Texas. Même si le passage au Texas est cour, on en profitera bien. On s'arrête dans un steak house bien renommé près de Amarillo. C'est un établissement qui était sur la route 66 mais qui a été déménagé près de la I-40 lorsque la business a baissé justement à cause de cette nouvelle autoroute. C'était à voir et à faire.

Faut juste faire attention où l'on marche...







On franchit ensuite notre seconde ligne de changement d'heure en passant du Texas au Nouveau-Mexique. Nous avons donc 2 heures d'arrière avec le Québec.

Depuis l'entrée au Texas, le paysage a changé. Pas encore de montagne mais on voit que le sol est sablonneux rouge et que le végétation, bien que présente en bonne quantité, se limite à du foin et des buissons. On voit moins de grands arbres. La route est bien droite. Au Nouveau-Mexique, le changement est encore plus flagrant et on commence à voir du relief.


Il faut aussi mentionner que nous montons en altitude. Nous sommes à environ 5500 pieds ici à Bernalillo. Et bien qu'elle soit pleinement fonctionnelle, nous n'avons pas utilisé la clim dans les dernières heures de route! Les degrées ont baissé. On aura même de pluie. Ça s'arrêtera avant qu'on arrive à destination, Bernadillo, au nord de Albuquerque.

La feuille avec les détails de notre site nous attendait sur le tableau des arrivées tardives. Avec le gros diner qu'on prit vers 14h au Texas, on grignotera avant la douche et le dodo.

Là, on va entrer dans le vif du voyage je crois bien...!

2015-06-26 Oklahoma City – El Reno (banlieue de Okl. City...)

On est au garage à 7h. C'est un levé plus difficile pour certains...

Le gars qui nous reçoit a l'air plus ou moins au courant, ça commence mal. Mais le véhicule est pris en charge rapidement. Il nous revient au bout d'une heure environ pour dire qu'ils ont trouvé la pièce défectueuse! Mais qu'ils n'ont pas de pièce de rechange. La plus proche est à San Antonio, Texas. Mais que s'il commande là, il y a des probabilités que ce soit livré avant la fin de la journée. Ou samedi matin et, joy to the world, ils sont ouverts samedi matin! On lui donne le go. Notre journée de kilométrage vers l'ouest est foutue mais on essayera de trouver quelques choses à voir ici...

Un coup de fil au camping qu'on vient de quitter et malheureusement, ils sont pleins pour ce soir. J'avais spotté un autre camping et il y a une place pour nous. Mais j'ai mal interprété la carte un peu et on verra plus tard qu'il est à 55 minutes de route... Tant pis.

On bouquine un peu dans le parking du Ford et on fini par prendre la direction du musée national du cowboy. Ce sera une visite bien intéressante.
 
  
 

On fait un autre arrêt au Wallmart, on profite un peu du wifi du McDo pendant que Val, Brigitte et Hubert font quelques boutiques. Mon téléphone est toujours ouvert au cas où la pièce entre. On est à environ 20 minutes du garage.

Vu la distance du camping, on ne veut pas prendre la route à destination avant 17h, heure de fermeture du Ford. Vers 16h, pendant que les autres vont dans un centre commercial, je reste dans le campeur stationné à l'ombre. Pas toujours évident de garer un bateau de la sorte....

Toujours pas de news, je me décide d'appeler. Mais je n'ai pas le bon numéro! Je vois passer la voiture de sécurité du centre d'achat et je remarque que son indicatif est 405 et non 705 comme le numéro que j'avais... J'essaye avec 405 et paf, je parle à Bobby qui me transfère à Justin au centre de service. Il est 16:30... Hé bien, la pièce vient d'être livrée! Par contre, comme les autres ne sont pas là, je lui dit qu'on pourrait être là dans 30-40 minutes... Il me dit que ce sera trop tard, les mécano terminent à 17h. Et c'est vendredi... Well, que voulez-vous. Au moins, on sait qu'on sera réparés demain. 5 minutes plus tard, je vois la troupe s'en venir! Je prend une chance de rappeler Justin mais en lui disant où nous sommes, avec la circulation, il me dit que c'est impossible d'être là avant 17h... On s'entend donc qu'on sera sur place à 8h demain matin.

On prend donc la route vers le site de dodo du soir. Ce sera encore un peu de piscine, visite de boutique d'art et gogosses amérindiennes et d'un bison et souper.




Petit fait intéressant de la région, en plus de voir une moufette de temps à autre sur le bord de la route, on voit aussi des tortues écrasées!! Ça doit cogner plus qu'une moufette molle! Jean-Philippe est passé près de 2 au volant.

C'est encore bien chaud mais, bien que l'emplacement sur le camping soit très ordinaire, il y a un peu de vent et notre souper côtes levées et ailes de poulet du vendredi sera bien intéressant encore!


Et Hubert est toujours aussi multi-tâches!


2015-06-25 Little Rock, Arkansas – Oklahoma City, Oklahoma


Bien dormi quand même mais j'avais hâte de me lever pour aller m'informer à l'office.

La dame de l'office du camping me dit qu'elle a fait affaire avec le Ford que j'ai trouvé et que le service est normalement très bon.

Pas long après, j'ai une réponse à mon courriel et le gars me dit de passer et qu'ils regarderont ça! Good news. Michel de Caravane Marco m'indique aussi que ce sera plus simple pour moi de trouver un Ford sur place que lui de le faire.

Encouragés, on se douche, déjeune et here we go.

Arrivé au Ford, la fille du service me dit qu'ils n'auront finalement pas le temps de regarder. Elle me suggère un de leur sous-traitant un peu plus loin. On arrive là pour se faire dire que sa machine à climatiseur est brisée... Il nous donne une autre place... J'arrête de nouveau chez Smith Ford. Elle me donne 2 autres Ford sur la route et je peux m'installer dans un bureau pour faire des appels. Dans les deux cas, impossible pour les Ford de nous recevoir soit avant le lendemain ou encore la semaine suivant! Je contacte Caravane Marco. On convient qu'il feront le maximum pour nous avoir une rendez-vous dans un Ford à Oklahoma City, sur notre route. Ça nous permettra de minimiser l'impact sur l'itinéraire. Je garde donc mon cell ouvert (j'aurai quelques minutes d'utilisation à rembourser sur ma ligne de cell. du bureau, heureusement que je connais bien ceux qui s'occupe de la facturation...).

On roule donc les fenêtres ouvertes en bonne partie pour avoir de la circulation d'air. C'est lourd est les sièges en cuir n'aide pas beaucoup. On a le dos en nage. On boit de l'eau et on suce de la glace! On a a un peu fait fonctionner la clim du campeur avec la génératice mais le soleil qui plombe sur le toit réchauffe l'air dans les conduits avant qu'elle ressorte par les trappes.

On s'arrête au Welcome centre de l'Oklahoma et la gentille préposée nous aidera entre autres à réserver dans le camping qu'on a choisi. 

Jessica (Caravane Marco) me confirmera finalement en début d'après midi que nous avons un rendez-vous à 7h le lendemain matin, vendredi! Et le camping qu'on avait spotté est à 13 minutes de là! On est vraiment chanceux...

Comme on arrive dans le coin pas trop tard, on a eu du temps pour un arrêt épicerie au Wallmart et on suivra les indications de la conseillère pour allez voir un bout de la fameuse route 66. Il y a une grange ronde et un poste à essence-resto qui offrent plus de 500 sortes de boissons gazeuse. Ça nous permet aussi de voir de belles grosses maisons et quelques ranchs.






On arrive ensuite au camping pour retrouver la piscine et le bbq sur briquettes. Et les amis Bud et Jack...;-)

Et un petit cour de guimauves sur la braise du bbq!

2015-06-24 Memphis – Little Rock, Arkansas

La journée débute donc encore dans le Tennessee, à Memphis et pratiquement dans la cours de Graceland, la maison d'Elvis Presley. Car, en face de la maison même, on retrouve le centre d'accueil des touristes, les musées avec ses autos, motos et avions, l’hôtel «Heartbreak hotel» et le camping. Tout est donc accessible à pied d'où nous sommes.

Notre soirée chaude et humide d'hier soir a été fructueuse pour les moustiques. On a les jambes piquées de partout.

On passe à l'office du camping pour régler notre arrivée tardive. Le checkout est normalement 11h et on essaye de négocier de rester un peu plus tard. Car il faudrait normalement que Louis soit à l'aéroport vers 13h. Et on veut faire la visite de Graceland ce matin. Le mieux que nous aillons pu faire c'est d'obtenir le parking gratuit dans le stationnement juste à côté jusqu'à 18h. C'est mieux que rien et on pourra peut-être passer en douce le passage entre ce parking et le camping si on veut profiter de la piscine après la visite.

Mais finalement, comme Elvis ne signifie rien pour les 2 garçons, ils préfèrent rester au camping et aller se baigner. Et profiter du wifi performant! Comme il est 9:30 et que la visite dure environ 1h30, on décide donc de laisser le campeur dans le camping, Étant branché sur l'électricité externe, la climatisation fonctionne alors que ça n'aurait pas été le cas dans le parking.

On débutera la visite vers 10:00. Même si c'est de l'autre côté de la rue, c'est un bus qui nous y mène, question de gérer le nombre de personnes en simultané dans la maison. On fait la visite interactive avec un ipad et des écouteurs. Selon où l'on se trouve, on a les explications, des photos et des vidéos. C'est intéressant et les espaces visités semblent vraiment être dans leur état de la fin des années 70. La salle de raquetball devenue salle de trophées est particulièrement impressionnante. Ça coûte un peu cher à visiter mais ils ont fait quelques chose de bien.

 






Il est finalement presque midi et demi lorsqu'on revient au point de départ. Brigitte et Jean-Philipe ont pris l'extra pour voir les autos et motos. Mais je commence à être un peu nerveux vu que les gars sont au camping. Non pas qu'ils soient seuls mais au cas où ils se fassent demander de bouger le campeur...! Mais ils n'ont pas été embêtés. Ni allé à la piscine..

En revenant vers le camping, Louis et Valérie sont passé par le lobby de l'hôtel. Et il y a une navette vers l'aéroport gratuite! Louis se book donc un transport. Il avait fait ses aurevoirs aux Turquin après notre portion de visite.

Lorsque Brigitte et Jean-Philippe arrivent, on prend le temps de manger un peu et de se rafraichir à la clim. Car il fait encore un beau 30 degrées minimum et c'est humide. Il semble que ce soit plus chaud que normal et plus tôt que normal.

On prend la route vers 14h. On passera par le centre ville pour voir ce que ça a l'air. On trouve une rue qui ressemble à celle de Nashville.


 

La destination pour le coucher sera Conway, au nord de Little Rock. On a pas de réservation mais on est confiants. Mais quelques miles avant d'arriver a Little Rock, la climatisation de la partie «camion» du campeur lâche. Il faut expliquer que la clim de la partie «campeur» ne fonctionne que branchée sur l'électricité d'un camping ou avec la génératrice. Lorsqu'on roule, il n'y a que la clim de la partie camion qui climatise. Donc là, on est mal. On essaye de ne mettre la ventilation et revenir à la clim en espérant que c'est temporaire mais sans succès. Il est plus de 18h donc on décide donc de coucher plus près de Little Rock. Vu que c'est plus gros, on aura peut-être plus de chance de trouver un garage Ford ici. Le GPS nous trouve un VR park. On se rend mais on fait rapidement demi tour. C'est vraiment une place où les VR sont stationnés côte à côte et ce sont de vieux véhicules. On dirait une place utilisée par des gens qui travaillent ici pour une période de temps et repartent à la maison après.

On en trouve un autre sur le bord de la rivière en ville mais c'est fermé. On terminera finalement dans un KOA. L'office est aussi fermé à notre arrivée mais avec leur système d'arrivées tardives, on peut choisir un des emplacements libres identifiés et on réglera demain. On a eu chaud mais on peut encore profiter de la piscine avant que le gardien viennent la fermer.

Je me connecte au wifi payant pour trouver un concessionnaire Ford. Et envoyer quelques messages à Caravane Marco et mettre mon père dans le coup pour qu'il donne un coup de fil à Caravane Marco aussi de son côté. J'ai aussi trouvé un Ford à Conway, sur la route. J'envoie donc un message.

On dormira là-dessus après notre souper et notre dose de Jack de la journée... On verra les réponses qu'on aura demain.


Aujourd'hui, nous sommes donc passé du Tennessee à l'Arkansas. Toujours chaud et humide...