USA 2015

Sommaire du voyage de l'été 2015 avec les Turquin. Entrées du blog dans l'ordre chronologique. Chaque lien devrait s'ouvrir dans une nouvelle page et ainsi faciliter le retour arrière afin de passer à la prochaine...!


Et c'est parti!
2015-06-21, Niagara Falls vers Columbus, Ohio
2015-06-22, Columbus, Ohio – Nashville, Tennessee
2015-06-23, Nashville – Lynchburg - Memphis
2015-06-24, Memphis – Little Rock, Arkansas
2015-06-25, Little Rock, Arkansas – Oklahoma City, Oklahoma.
2015-06-26, Oklahoma City – El Reno (banlieue de Oklahoma city).
2015-06-27, El Reno – Albuquerque (Bernadillo), Nouveau-Mexique.
2015-06-28, Albuquerque - Williams (Flagstaff), Arizona.
2015-06-29, Williams (Flagstaff) – Page, Arizona. Grand Canyon.
2015-06-30, Page, Arizona – Virgin, Utah.
2015-07-01, Virgin, Utah – Las-Vegas, Nevada
2015-07-02, Las Vegas – Beatty, Nevada
2015-07-03, Beatty, Nevada – Ponoma (L.A.), Californie.
2015-07-04, Ponoma (L.A.), Californie. That's it.
2015-07-05, Ponoma (L.A.), Californie, encore.
2015-07-06, Ponoma (Los Angeles) – Malibu
2015-07-07, Malibu – Malibu...
2015-07-08, Malibu – Big Sur, toujours en Californie.
2015-07-09, Big Sur – Half Moon Bay
2015-07-10, Half Moon Bay – San Francisco
2015-07-11, San Francisco – Yosemite
2015-07-12, Yosemite, Californie - Beowawe, Nevada
2015-07-13, Beowawe, Nevada – Rexburg, Idaho (et on perd une heure).
2015-07-14, Rexburg, Idaho – Gillette, Wyoming, via le parc Yellowstone.
2015-07-15 et 16, Gillette, Wyoming – Neufchâtel, via le mont Rushmore quand même.
Le lien mène vers des photos d'un 2015 mais nous avions un 2016. C'est exactement pareil sauf que les 2016 on une faiblesse sur une pièce de climatisation... Caravane Marco nous a confirmé qu'un autre de leur véhicule neuf a eu le même trouble que nous.

Nous sommes contents d'avoir fait l'expérience et nous avons aimez. Comme nous étions 6, c'était la grosseur minimum. Encore que, bien qu'il couche 6 personnes, il n'y avait que 5 ceintures de sécurité pour la route! Ce fût un point qu'il fallut débattre lors de la livraison. Nous avions toujours dit que nous serions 6. Lorsque Louis a décidé de faire un bout avec nous, nous avions validé par téléphone et on nous avait dit que c'était ok... Mais sur la dinette, les deux places qui font face vers l'arrière n'avaient pas de ceintures. On s'est obstiné un bout et ils ont finalement installé 2 autres ceintures à la dinette. Côté sécurité, ce n'est pas top mais on en avait maintenant 7.

Pour la finition, c'était neuf mais pour en avoir visité d'autres au salon du VR de Québec, la finition était un peu cheap. Les rangements étaient par contre nombreux et fonctionnels. Les premiers jours nous ont permis de raffiner le rangement de façon plus fonctionnel. Les rangements dessous sont aussi très grands. Mais on a failli perdre le fond du rangement arrière. Il y avait du stock mais quand même pas trop de poids. Nous avions placé la glacière là aussi. Et on la remplie, avec de la glace. Et quand la glace a fondu, on en a remis d'autre, sans vider l'eau. Elle est donc devenu assez lourde après quelques jours.  Ajouté à la chaleur de la chaussée qui ramolli le plastic du fond et les bosses de la route, je me suis rendu compte un moment donné qu'une vis avait lâché et qu'il y avait un espace entre le bord et le fond... On a vite déplacé (et vidé) la glacière dans la douche et j'ai remis la vis en place sans plus de dommage.  Mais c'est une chance qu'on l'a vu car on s'en allait vers plus chaud encore...

Pour les vidanges, ça s'est bien passé aussi dès le départ. Il n'y a en fait qu'un incident à déclarer... Et c'est Jean-Philippe qui l'a eu sur les pieds! Lors du débranchement précédent, j'ai débranché le tuyau de vidange et j'ai remis le bouchon mais j'ai oublié de fermer les trappes d'eau grise et noire... Donc, lorsque Jean-Philippe a voulu faire la vidange la fois suivante, il a comme d'habitude enlevé le bouchon pour brancher le tube. Mais comme les trappes n'étaient pas fermées, «le stock» s'était accumulé jusqu'au bouchon... On a pas de photo et je ne l'ai pas vu en direct car j'étais allé régler la facture mais il n'était pas trop en furie à mon retour. On lui a tout de même permis d'aller se doucher...

Pour la portion «camion» du véhicule, disons que c'était au plus basique aussi. Dans le tableau de bord, pas de température ni d'infos comme l'autonomie du plein, qu'on retrouve dans pratiquement tous les véhicules maintenant. Et pour ce qui est de la console radio-lecteur CD+DVD-système de navigation, c'était un modèle d'une marque que je ne connaissais pas. Mais ce n'était pas terrible et j'étais content d'avoir eu un nouveau GPS à ma fête! Déjà que l'interface était aussi conviviale qu'une brique, le texte était petit et le tactile de l'écran aléatoire. Une fois qu'on a trouvé le GPS, il était en langue Indu. Personne chez Caravane Marco ne savait comment le régler. C'est après 2 ou 3 jours de route que j'ai réussi, on comparant le menu avec le menu de mon GPS. Mais même en français, si on passait du GPS au radio, ça gelait. On s'en ai servi quand même un peu pour faire des simulations d'itinéraires mais on ne s'y fiait pas plus que ça.

La conduite est comme conduire avec un éléphant sur son dos. Il faut prévoir le freinage et faire les virages en douceur (hein Brigitte...?! ;-) ). C'est large comme pas possible et les sections de route en travaux avec une seule voie de circulation étaient un peu pénibles. En plus, toutes les routes, ou presque, aux USA ont des vibreurs de réveils sur l'accotement et souvent aussi sur la ligne médiane. On a donc pas trop de lousse sans se faire vibrer un peu. J'en avais pas mal mon voyage vers la fin... Mais on a quand même réussit à rouler sur Hollywood Boulevard, sur la Strip de Las Vegas et dans San Francisco (pas dans les grosses côtes mais dans les petites...). Il y a juste à Hollywood qu'un autre VR nous a dépassé et a frappé son miroir contre le nôtre. Mais c'était juste un échange de peinture... On a fait chauffer les freins à quelques reprises dans de bonnes pentes dans les parcs. Tant qu'au moteur, je n'ai pas calculé sa consommation (j'avais peur de voir les chiffres je pense...) mais il nous a bien traîné. C'est un moteur Ford donc l’étalement des vitesses était comme je me souviens de notre Taurus. Lorsque qu'il fait son «kick down», le moteur rugit comme un dragon (quoique j'en ai jamais entendu...) et on a l'impression que les pistons vont passer à travers le capot. Et ça lui prend une éternité à revenir à la vitesse supérieur... Il était probablement bien heureux de son changement d'huile sur la côte Ouest et il était prêt pour les nouvelles pentes du retour. 

Au final, ce n'est pas un «non» catégorique sur la possibilité d'acheter un tel véhicule dans le futur mais c'est certain qu'il ne sera pas si gros. On ne sera plus 6  (ou 7) non plus! 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire