vendredi 23 décembre 2011

On est encore rendu là!

Ben oui, encore rendu à Noël!

Alors, joyeux Noël à tous le monde et profitez bien du temps des fêtes pour avoir du plaisir avec ceux qui vous entourent et si vous avez le temps, reposez-vous aussi! 2012 viendra bien assez vite!


mercredi 30 novembre 2011

Scrooge, vous connaissez?

He bien, on a eu droit à une belle représentation ce soir!

C'était en effet la première représentation de la pièce de théâtre à laquelle participe Julien. Présentée par des élèves de secondaire 1 de la polyvalente de Neufchâtel, il y a acteurs, musiciens, chanteurs et encore d'autres qui travaillent derrière la scène. La pièce présentée est une adaptation du fameux conte de Noël « A Christmas Carol » de Charles Dickens. Julien joue le rôle de Scrooge à différents âges.

dimanche 13 novembre 2011

On est pas mal prêt pour l'hiver....

Depuis la dernière fois, il y a eu Halloween. On a eu la compagnie de Mylène cette année. C'est drôle, on a pas de photos des gars costumées... D'ho! Mais j'ai attrapé Valérie au vol avant son départ pour la Frimousse...

lundi 17 octobre 2011

13 ans...

Julien a 13 ans.

Ça veut dire que :
Hubert en a 10, presque 11,
La maison, 15 ans
Notre mariage, 16 ans
Travail à Paris, 18 ans
Notre rencontre : 24 ans...

lundi 3 octobre 2011

Ça y est, c'est l'automne....

... et bientôt l'hiver!

D'ici là, on mange du maïs en famille!

mardi 20 septembre 2011

Papillons, chevaux, pommes, moutons et planeur!

Quelle variété en deux fin de semaine!

Tout d'abord, dimanche le 11 septembre. Il y avait une petite fête organisée pour souligner les 35 ans du CPE La Frimousse, où Valérie travaille et/ou s'amuse, ça dépend des jours..! Nous étions allé la veille pour aider Valérie à dessiner un arbre sur le mur. C'était bien drôle de revoir quelques jeunes qui fréquentaient la garderie en même temps que les gars et qui ont aussi bien poussé! Le clou de la fête a été un envol de 35 papillons Mornarque. Vraiment spécial! Bravo à toutes celles qui ont travaillé fort pour cette belle journée.

jeudi 8 septembre 2011

Un drôle de rêve...


Je rêvais que je roulais en vélo dans le vieux Québec.

D'abord sur la rue St-Pierre, en direction de la Côte de la Montagne. Rendu à la Côte, je décide d'aller vers le bas au lieu de la monter tout de suite. Alors que j'arrive à l'intersection de la rue Dalhousie, 4 coureurs de l'équipe AG2R La Mondiale (qui participent aux Grands prix cycliste de Québec et Montréal ce week-end)  s'engagent dans la montée de la Côte...

Qu'est-ce que je fais? Je les suis ou j’attends de voir passer d'autres coureurs à l'entrainement?

Quelques fractions de secondes de réflexion et je suis parti à leur poursuite!

J'arrive assez facilement à les rattraper. Je suis un peu étonné qu'ils se lèvent déjà debout sur les pédales, la montée n'est pas débutée encore! Mais c'est des pros, ils savent ce qu'ils font. J'arrive assez près pour même devoir ralentir un peu pour ne pas entrer dans leur bulle. Mais je suis dans la roue d'un pro! Je remarque qu'il s'asseoit une seconde pour changer de vitesse. Je ne sais pas qui il est (le numéro 13 sur son vélo n'est pas celui pour la course) mais il remarque que je les suis. Et on arrive dans le vif du sujet, tout près où l'escalier casse-cou donne sur la Côte. C'est le point le plus abrupte de la montée, 165 mètres à 13%. On se lève et on pédale.

C'est justement le moment où, comme dans tous les rêves, ça tourne mal. Pour avoir monté cette Côte quelques fois, j'ai maintenant une drôle de sensation... Me semble que ce n'est pas si difficile que ça d'habitude... Par réflexe, je regarde sur quel pignon (les «vitesses» arrières) je suis, juste pour confirmer que je suis bien sur le premier, soit le plus facile à pédaler en montée...

Oh mais quel Con! Et avec un C majuscule oui!

Trop occupé à regarder sur quelle vitesse les pros montent et patati et patata, il a oublié lui-même de changer et il est sur le quatrième pignon! Oh putain, bien joué!

Je ne sais pas si vous le savez mais lorsqu'on est en pleine poussée sur les pédales, on ne peut pas changer de vitesse. Il faut donner un peu de «mou» à la chaîne pour ne pas que ça coince. (Moi aussi je le sais car j'ai déjà fais exploser un dérailleur dans cette côte, tu t'en souviens Éric?) Alors là, maintenant, debout sur les pédales, dans le bout à 13%, c'est pas le temps de s'asseoir pour downshifter...

Tout ça se passe au moment où le policier à moto qui accompagne les Ag2r me dépasse en me faisant un petit sourire voulant dire : «check comment ça va ben assis su' un Harley de la Police!».

Ouains? Ben d'la chnoute! Envoye, pédale, ça déniaise! J'ai continué à pousser pendant que les 4 gars en brun me distançaient. Un peu dépassé la porte Prescott, je peux enfin changer de vitesse et me rasseoir. Je les laisse filer mais ça aura été un rush d'adrénaline assez intense.

Lorsque je me réveille, je suis en haut de la Côte. Et je vois passer l'équipe Garmin avec le canadien Ryder Hesjedal...



Tout ça pour dire que j'ai vraiment trippé. C'est bien clair que même si j'avais réussi à les suivre jusqu'en haut,   ça ne veut pas dire grand chose. C'était peut-être leur 5 ième montée de la journée en mode entraînement ou même juste réchauffement. En pleine course, le rythme est plus intense que ce qu'ils démontraient ce midi là.

Mais pour quelques secondes, j'y étais : Avant dernière étape du Tour de France, arrivée en altitude au sommet de (insérer ici le nom d'un col mythique. Pour moi, ce sera l'Alpe-d'Huez...), en échappée avec 4 autres. Premier au classement, j'ai juste à limiter les dégâts et ne pas me faire lâcher...
Mais j'ai juste oublié de changer de vitesse....
La victoire sera pour l'an prochain...!

lundi 5 septembre 2011

Back to school et fête du travail

Les vacances sont officiellement terminées et bien que la rentrée s'est passée la semaine dernière, ce sera dès demain le retour à la normale.

Julien est allé porter ses livres avant la première journée, question de pouvoir soulever son sac!

Ils débutaient donc le même jour mais pour la première fois depuis 5 ans, pas à la même place. Julien est toutefois venu à l'Escabelle car il prenait l'autobus plus tard.


La professeur de Hubert se nomme Mme Magly.
Tout se passe bien et les deux gars sont enchantés de leurs nouveaux professeurs. Hubert aurait un peu souhaité avoir le prof masculin de 5ième mais n'est pas déçu pour autant d'être avec Mme Magly. Elle est nouvelle à l'Escabelle et serait bien bonne selon la directrice. Ça devrait être tout une amélioration avec l'an passé! Nous avons en plus encore la chance de pouvoir compter sur Mme Gabrielle pour accompagner Hubert et peut-être un peu Julien dans les devoirs 2 jours par semaine. C'est vraiment super.
Quant à lui, Julien a déjà commencé à classer ses profs en donnant des étoiles mais n'a pas comparé son classement avec ses copains! Ils se débrouille pour retrouver ses locaux et n'a pas passé de commentaires sur les filles encore...

Nous avons aussi pu profiter des dernières journées «baignables». Car depuis hier, le thermopompe est éteint et avec la pluie des prochains jours, il serait étonnant qu'on se baigne de nouveau. Mais le week-end de la fête du travail a été bien utilisé. Un sympathique 5 à 7 avec Mme Gabrielle et M. Marius, une petit feu (accompagné de quelques bières) avec les Barrette et une belle journée piscine avec les grands-parents Rochefort et aussi les cousins Gosselin, Elliot et Thomas ainsi que Christine et Fred.
3 grenouilles
Des grands-parents bien entourés!
 


On reprend donc le collier du boulot, des devoirs, des scouts et compagnie...
En attendant le ski, mais quand même pas trop vite....

Un dernier p'tit apéro pour la route?

lundi 29 août 2011

Boston

Dimanche, 21 août

Dimanche matin, on plie bagages pour quitter vers 10h. Nous devrions avoir environ 2h15 de route pour Boston. Quelques nuages se pointent lorsqu'on s'éloigne de la côte mais nous n'aurons que quelques gouttes. À moins d'une heure de Boston, je dois faire le plein mais je remarque surtout un grand magasin, le http://www.christmastreeshops.com/. On y est resté une grosse heure! Mais la madame était contente!

On reprend la route vers 11:45 et on est effectivement tout près de Boston.


Premier stop, le Fenway Park. Sans être un fan de baseball, c'est presqu'un passage obligé. Il y a un match par contre donc impossible d'y entrer. Mais on aura fait le tour, vu l'ambiance et surtout, le Green Monster de dos! 


Ensuite, 84 Beacon Street. J'étais un fan de la série télévisée Cheers. Et, même si c'était filmé en studio, le site qui servait pour les prises extérieures est encore pratiquement intact, incluant la fameuse affiche. C'est bête mais il me fallait y aller au moins une fois! Nous aurions pu y manger. C'est le même restaurant que sa réplique dans le Faneuil hall mais comme on doit s'y rendre de toute façon, autant payer un seul stationnement et marcher là-bas. Mais j'ai tout de même descendu les marches de l'original et en ouvrant la porte, même si l'indien est bien là et que tout semble en bois, c'est bien différent de la série. L'intro de la série, où on voit l'entrée. Et on revoyait cette place à chaque retour de pub!

Ensuite, direction le Quincy market et le bord de mer. Nous ne sommes allé à l'aquarium qui semble-t-il est bien impressionnant. En fait, il faut dire que Boston n'aura pas toute l'attention qu.elle mériterait. Nous sommes un peu fatigués de notre semaine, le ciel est couvert et, comme chauffeur, je sais qu'il reste quelques heures de route pour coucher à la maison comme prévu... On se dit que nous aurons la chance de revenir et planifiant la visite un peu mieux.

Comme nous avons faim, le premier stop sera... Cheers! Oui, encore! Nous aurons la chance d'être en partie sur la terrasse. Malgré l'heure tardive pour le diner, c'est la foule et une table vide ne dure pas plus de 5 minutes avant d'être occupée de nouveau. Je boirai une Samuel Adams bien sûr, en l'honneur de ce signataire de la déclaration d'indépendance. Elle sera dégustée dans un bock à bière Cheers, qui se trouve maintenant dans mon bar!

Nous marcherons ensuite un peu dans le secteur. C'est beau et propre et les édifices historiques côtoient les immeubles récents.


 Un peu comme dans le vieux Québec, il y a des artistes de rue, certains plus attirants que d'autres....!
Je ne sais pas pourquoi mais les places assises devant elle étaient bien populaires...

Après un beau petit tour à pied, on est tous d'accord pour reprendre la route. On passe tout près du nouveau domicile des Bruins et le Leonard P. Zakim Bunker Hill Memorial Bridge ( tu parles d'un ... de nom! Le pont de Boston, c'était pas assez?)

Mais j'ai un dernier stop en tête et je fais un petit crochet par la partie Nord du port qui abrite le USS Constitution. À 214 ans, c'est l'un des plus vieux bateaux du monde encore en opération.



Mais là, c'est vrai, on prend la route du retour.


On traverse le New-Hampshire et un bout de Vermont mais ce sera en bonne partie dans la brume et à la noirceur. Un peu de pluie des bouts aussi mais ce sera surtout la partie au Québec, entre les lignes et la maison où ce sera le plus humide et plate à conduire. Il était environ 23h30 lorsqu'on a ouvert la porte et retrouvé le petit Léo la perruche! Tout était en ordre et même si on prend le temps de sortir une bonne partie des bagages, ce sera le lendemain qu'on les videra.

Nous avons eu bien du plaisir, vu plein de choses et avec des voyageurs champions comme les garçons, ce n'est pas inquiétant de planifier autre chose.

Peut-être l'Europe l'an prochain? Faut qu'on en parle aux allemands Bouffard et cie...;-)

Merci de nous avoir suivi!

P.s. Pour ceux que ça intéresse, on est passé par là : http://www.scribblemaps.com/maps/view/JLwGt44RDI

dimanche 28 août 2011

Cape Cod

Jeudi, vendredi et samedi, 18, 19 et 20 août

Le check out est à 11h. On se met le réveil vers 9h pour être certain de ne pas passer droit pour le petit-déjeuner servi jusqu'à 10h... On ferme la porte de la chambre pile à 11h.

On imagine que vers 11h30, un jeudi, le trafic ne sera pas trop intense pour la traversée du pont George-Washington nous mettant sur la route 95 vers Cape Cod. Erreur, on a été en première vitesse pratiquement 45 minutes avant le poste de péage du pont (8$) et ce n'est que rendu sur le pont qu'on s'est mis à rouler pour la peine. Le reste de la route sera sans histoire et le passage du Connecticut et du Rhode Island prendra environ 3h30 et on arrive enfin sur la route 6 de Cape Cod.

On ne sait pas trop jusqu'où se rendre. On surveille donc les indications et un bureau d'info touristique. On y trouve une préposée vraiment chiante mais qui nous oriente vers Hyannis et un motel offrant un prix spécial. Rendu sur place, ça semble bien mais avant de confirmer, on va faire un petit tour et voir la plage ainsi qu'un ou 2 autres motels pour comparer les prix.

La plage est à au moins 2 km du downtown où se trouvent les hébergements. Mais c'est pas mal, il y a des vagues et l'eau est chaude. Le parking est par contre 15$ par jour! Pour le logis, les prix n'étant pas mieux ailleurs ou encore il n'y avait pas de piscine, on confirme donc à la première place, le Hyannis Inn. On sort les bagages vite fait et les gars se mettent en maillots de bain. On passe à l'épicerie pour du lunch et on se redirige vers la beach. Après 16h, le parking est gratuit et les gars ont hâte de jouer dans l'eau. Le sandwich est vite avalé et ils se payent la traite dans les vagues pendant que d'autres profitent du vent intense pour faire du kite surfing.


Valérie et les gars, en plus d’innombrable coquillages, trouvent même une bouteille avec un message! En fait, ils en trouveront deux! On verra plus tard que les bouteilles ont été mise à la mer.... le jour même! Mais pas de coordonnées pour dire qu'on les a trouvé.

Comme on a un petit frigo dans la chambre, on passe de nouveau par l'épicerie pour des provisions pour les petits déjeuners et lunchs de plage à venir. La météo s'annonce bonne et on a réservé la chambre pour 2 soirs avec option pour une 3ième nuit.

Notre premier jour à la plage sera venteux mais c'est bien parfait. Le soleil est bien présent et il y a des vagues pour les gars. Le coin où on se trouve a comme deux plages. L'une avec des vagues, un fond de sable et coquillages et un peu d'algues dans l'eau et sur le bord. Un autre secteur, vers l'intérieur de la baie, n'a pas d'algue, pas de coquillage ni vagues. Et il n'y a pas beaucoup de monde à ni l'une ni l'autre.


On quitte (enfin..!) vers 16h. On fait une bonne saucette dans la piscine du motel. On décide ensuite d'aller faire un peu de route et voir les autres plages, qui donnent directement sur l'océan, avant le souper. La route est belle, avec de belles maisons et quelques boutiques d'antiquités.

On arrive à l'une des plages de la côte Est et, effectivement, les vagues sont plus grosses et le sable plus beau. Mais l'eau est 20 degrés moins chaude qu'à Hyannis! On est donc bien contents de notre port d'attache! Nous sommes de retour à Hyannis vers 21h et nous souperons à la pizzéria près du motel ce soir.



Samedi matin, on annonce encore beau donc on décide de coucher ici ce soir aussi. Ça permettra de profiter de la journée de nouveau et de faire la route et la courte visite de Boston dimanche pour coucher à la maison.

La journée se passe comme la précédente.


Pour la soirée, ce sera à pied qu'on se promènera. C'est vraiment propre et de bon goût partout. Nous souperons dans un restaurant chinois, bien meilleur qu'à New-York. Il y a quelques trucs en lien avec JFK. Il venait souvent en vacances dans le coin et les gens lui ont laissé une belle place dans leur ville. Un Memorial et un musée de photos.




Alors encore une bonne nuit à Cape Cod et demain, on prend la route de Boston et de la maison!