mardi 2 janvier 2018

2018-01-02 - Bien rendus, nous sommes!



Pas eu de troubles pour le vol. La navette était à l'heure et l'impression des étiquettes à bagages s'est bien fait aux bornes «self-service». J'avais déjà fait imprimer les cartes d'embarquement la veille à la maison. Il y a eu un peu de retard pour le départ mais environ 30 minutes seulement.



On a eu un peu peur pendant le vol alors qu'on a demandé s'il y avait un médecin à bord... Mais pas eu besoin d’atterrir d'urgence!

L'attente a été un peu longue aux douanes Costaricaines. Ils n'ont pas jugé bon d'ouvrir tous les postes de gardiens avec un vol du Canada et un des US qui arrivaient en même temps. Mais on aurait attendu après les bagages pareil. On a eu un peu chaud lorsqu'on a pas vu sortir la 3ième valise en même temps que les 2 autres, surtout après que le carrousel se soit arrêté. Mais un jo-blo l'avait descendu, probablement en croyant que c'était la sienne. Mais n'a pas cru bon de la remettre sur la belt. On l'a finalement retrouvé après avoir fait le tour une couple de fois...

Ensuite, essaye de trouver le kiosque de Avis pour l'auto. On voit toutes les autres compagnies mais pas eux... On demande mais on dirait bien qu'on parle chinois! On fini par sortir dehors et, par pur hasard, on voit une navette lettrée Avis qui part! On le stoppe on il nous laisse monter. Rien ne me laissait croire que ce n'était pas sur le site de l'aéroport mais une fois la navette sur l'autoroute, fallu se faire à l'idée. J'espérait juste que ce soit bien ça. Mais oui, la réservation était bien présente et la voiture prête. Les formalités d'usages faites pour l'assurance et on part!

Mon trajet était prêt pour partir de l'aéroport mais là, un peu mêlé. On a roulé un peu, question de se repérer et on a fini par trouver l'autopista 1 et direction La Fortuna!

Grâce au wifi de l'aéroport, j'ai pu confirmé à Jason, de la maison 1, que nous étions arrivés. Vers 13:30. Il était bien surpris de nous voir arriver vers 17:30! Faut croire qu'on a un pilote pas pire! Mais le pilote était bien content aussi d'arriver à 17:30 car le soleil était pas mal parti. Et pour être ressortis ensuite faire quelques courses, fait noir en cibole avec pas de lignes sur la chaussée pis pas trop de lampadaires dans le coin! Mais on eu la chance de voir notre premier Ara rouge (perroquet). Pas le meilleur spot mais la madame était énarvée!



Le premier gite est pas si mal. En fait, c'est propre mais mal équipé. Minimum de vaisselle, une lumière sur 2 qui allume, le strict minimum quoi. Mais c'est propre. Il y a bien quelques fourmis ou quelques geiko ici et là, parfois dehors et parfois en dedans mais comme dit Jason, «Es normal en Costa Rica!». Alleluia!

Et pas d'eau chaude. Que ce soit pour la douche ou la vaissele, niet. Mais on le savait.

À 20h, nous avions soupé et étions douchés et prêts à se coucher! Même si c'est leur «été», comme nous sommes près de l’équateur, le jours et la nuit durent pratiquement 12 heures tout le temps. On va donc se coucher tôt pour être prêts tôt!

Ce matin, ça été plus long à starter car on a refait nos sacs à dos en mode «aventure» au lieu du mode «avion». Il a fait beau hier mais ce matin, c'est pluvieux et très nuageux. Pas de volcan. On ne l'a pas vu hier non plus car le top était dans les nuages.

On se rend tout de même vers La Fortuna. On fait la tournée de quelques opérateurs de de tours et on reviendra en fin de journée pour notre choix. Il faut réserver la veille, même si la météo n'est pas certaine.

Comme la pluie continue, on décide de rouler au lieu d'aller marcher en sentier. On roulera finalement jusqu'au Rancho Margot. Pas le choix, le reste de la route est parti avec la rivière! 

J'ai pas l'air sûr mais c'est ça!


On a mit le Nissan au défi. Car lorsqu'on quitte l'asphalte, la game n'est plus la même. La niveleuse passe moins souvent sur les routes ici que dans le rang du chalet à Ste-Sabine! On devrait le rendre en meilleur état que ça quand même!

Comme je disais, le Rancho Margot était le seul site accessible rendu là. On se rend donc voir et, finalement, à l'heure qu'il était, on décide d'y manger. C'est un superbe site, pas loin d'une rivière (celle parti avec la route...). Le paysage est totalement jungle tropicale mais on ne voit pas vraiment d'animaux spéciaux (car vaches, chiens et chevaux ne comptent pas).


Sur le retour, on monte vers El Castillo. Mais les nuages enlèvent certainement à la magie car on redescend aussi vite. Pis ça descend!

On repasse donc par La Fortuna pour régler notre excursion du 3 janvier. On termine le tour par un nouveau passage dans une épicerie digne de ce non cette fois. Non sans passer par un petit rang qui permet à Valérie «d'emprunter» une papaye dans un champs... Elle n'était même pas mûre finalement!


Il était 17:30 à notre arrivée encore et le soleil se couchait. Mais on a prit le temps de sauter dans la petite piscine pour se rafraîchir avant la douche et le souper.

À suivre...!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire