mercredi 22 juillet 2015

Un ben beau voyage!!!

Sommaire du voyage avec entrées du blog dans l'ordre chronologique. Chaque lien devrait s'ouvrir dans une nouvelle page et ainsi faciliter le retour arrière afin de passer à la prochaine...!


Et c'est parti!
2015-06-21, Niagara Falls vers Columbus, Ohio
2015-06-22, Columbus, Ohio – Nashville, Tennessee
2015-06-23, Nashville – Lynchburg - Memphis
2015-06-24, Memphis – Little Rock, Arkansas
2015-06-25, Little Rock, Arkansas – Oklahoma City, Oklahoma.
2015-06-26, Oklahoma City – El Reno (banlieue de Oklahoma city).
2015-06-27, El Reno – Albuquerque (Bernadillo), Nouveau-Mexique.
2015-06-28, Albuquerque - Williams (Flagstaff), Arizona.
2015-06-29, Williams (Flagstaff) – Page, Arizona. Grand Canyon.
2015-06-30, Page, Arizona – Virgin, Utah.
2015-07-01, Virgin, Utah – Las-Vegas, Nevada
2015-07-02, Las Vegas – Beatty, Nevada
2015-07-03, Beatty, Nevada – Ponoma (L.A.), Californie.
2015-07-04, Ponoma (L.A.), Californie. That's it.
2015-07-05, Ponoma (L.A.), Californie, encore.
2015-07-06, Ponoma (Los Angeles) – Malibu
2015-07-07, Malibu – Malibu...
2015-07-08, Malibu – Big Sur, toujours en Californie.
2015-07-09, Big Sur – Half Moon Bay
2015-07-10, Half Moon Bay – San Francisco
2015-07-11, San Francisco – Yosemite
2015-07-12, Yosemite, Californie - Beowawe, Nevada
2015-07-13, Beowawe, Nevada – Rexburg, Idaho (et on perd une heure).
2015-07-14, Rexburg, Idaho – Gillette, Wyoming, via le parc Yellowstone.
2015-07-15 et 16, Gillette, Wyoming – Neufchâtel, via le mont Rushmore quand même.
Le lien mène vers des photos d'un 2015 mais nous avions un 2016. C'est exactement pareil sauf que les 2016 on une faiblesse sur une pièce de climatisation... Caravane Marco nous a confirmé qu'un autre de leur véhicule neuf a eu le même trouble que nous.

Nous sommes contents d'avoir fait l'expérience et nous avons aimez. Comme nous étions 6, c'était la grosseur minimum. Encore que, bien qu'il couche 6 personnes, il n'y avait que 5 ceintures de sécurité pour la route! Ce fût un point qu'il fallut débattre lors de la livraison. Nous avions toujours dit que nous serions 6. Lorsque Louis a décidé de faire un bout avec nous, nous avions validé par téléphone et on nous avait dit que c'était ok... Mais sur la dinette, les deux places qui font face vers l'arrière n'avaient pas de ceintures. On s'est obstiné un bout et ils ont finalement installé 2 autres ceintures à la dinette. Côté sécurité, ce n'est pas top mais on en avait maintenant 7.

Pour la finition, c'était neuf mais pour en avoir visité d'autres au salon du VR de Québec, la finition était un peu cheap. Les rangements étaient par contre nombreux et fonctionnels. Les premiers jours nous ont permis de raffiner le rangement de façon plus fonctionnel. Les rangements dessous sont aussi très grands. Mais on a failli perdre le fond du rangement arrière. Il y avait du stock mais quand même pas trop de poids. Nous avions placé la glacière là aussi. Et on la remplie, avec de la glace. Et quand la glace a fondu, on en a remis d'autre, sans vider l'eau. Elle est donc devenu assez lourde après quelques jours.  Ajouté à la chaleur de la chaussée qui ramolli le plastic du fond et les bosses de la route, je me suis rendu compte un moment donné qu'une vis avait lâché et qu'il y avait un espace entre le bord et le fond... On a vite déplacé (et vidé) la glacière dans la douche et j'ai remis la vis en place sans plus de dommage.  Mais c'est une chance qu'on l'a vu car on s'en allait vers plus chaud encore...

Pour les vidanges, ça s'est bien passé aussi dès le départ. Il n'y a en fait qu'un incident à déclarer... Et c'est Jean-Philippe qui l'a eu sur les pieds! Lors du débranchement précédent, j'ai débranché le tuyau de vidange et j'ai remis le bouchon mais j'ai oublié de fermer les trappes d'eau grise et noire... Donc, lorsque Jean-Philippe a voulu faire la vidange la fois suivante, il a comme d'habitude enlevé le bouchon pour brancher le tube. Mais comme les trappes n'étaient pas fermées, «le stock» s'était accumulé jusqu'au bouchon... On a pas de photo et je ne l'ai pas vu en direct car j'étais allé régler la facture mais il n'était pas trop en furie à mon retour. On lui a tout de même permis d'aller se doucher...

Pour la portion «camion» du véhicule, disons que c'était au plus basique aussi. Dans le tableau de bord, pas de température ni d'infos comme l'autonomie du plein, qu'on retrouve dans pratiquement tous les véhicules maintenant. Et pour ce qui est de la console radio-lecteur CD+DVD-système de navigation, c'était un modèle d'une marque que je ne connaissais pas. Mais ce n'était pas terrible et j'étais content d'avoir eu un nouveau GPS à ma fête! Déjà que l'interface était aussi conviviale qu'une brique, le texte était petit et le tactile de l'écran aléatoire. Une fois qu'on a trouvé le GPS, il était en langue Indu. Personne chez Caravane Marco ne savait comment le régler. C'est après 2 ou 3 jours de route que j'ai réussi, on comparant le menu avec le menu de mon GPS. Mais même en français, si on passait du GPS au radio, ça gelait. On s'en ai servi quand même un peu pour faire des simulations d'itinéraires mais on ne s'y fiait pas plus que ça.

La conduite est comme conduire avec un éléphant sur son dos. Il faut prévoir le freinage et faire les virages en douceur (hein Brigitte...?! ;-) ). C'est large comme pas possible et les sections de route en travaux avec une seule voie de circulation étaient un peu pénibles. En plus, toutes les routes, ou presque, aux USA ont des vibreurs de réveils sur l'accotement et souvent aussi sur la ligne médiane. On a donc pas trop de lousse sans se faire vibrer un peu. J'en avais pas mal mon voyage vers la fin... Mais on a quand même réussit à rouler sur Hollywood Boulevard, sur la Strip de Las Vegas et dans San Francisco (pas dans les grosses côtes mais dans les petites...). Il y a juste à Hollywood qu'un autre VR nous a dépassé et a frappé son miroir contre le nôtre. Mais c'était juste un échange de peinture... On a fait chauffer les freins à quelques reprises dans de bonnes pentes dans les parcs. Tant qu'au moteur, je n'ai pas calculé sa consommation (j'avais peur de voir les chiffres je pense...) mais il nous a bien traîné. C'est un moteur Ford donc l’étalement des vitesses était comme je me souviens de notre Taurus. Lorsque qu'il fait son «kick down», le moteur rugit comme un dragon (quoique j'en ai jamais entendu...) et on a l'impression que les pistons vont passer à travers le capot. Et ça lui prend une éternité à revenir à la vitesse supérieur... Il était probablement bien heureux de son changement d'huile sur la côte Ouest et il était prêt pour les nouvelles pentes du retour. 

Au final, ce n'est pas un «non» catégorique sur la possibilité d'acheter un tel véhicule dans le futur mais c'est certain qu'il ne sera pas si gros. On ne sera plus 6  (ou 7) non plus! 



samedi 18 juillet 2015

2015-07-15 et 16, Gillette, Wyoming – Neufchâtel, Québec, Canada. Via le Mt. Rushmore memorial quand même...

Dès son réveil, JP prend le volant vers le Mont Rushmore. Je le rejoins dans le cockpit un peu avant d'arriver à Custer. Il y a le memorial avec les têtes de présidents mais juste avant, il y a un autre site, le Crazy Horse Memorial. Crazy Horse était un chef indien important et ce memorial a été débuté en 1948. La sculpture elle-même n'est pas très avancée mais il y a tout un site de découverte. Nous devons par contre faire le choix de sauter la visite du site. Le compteur des heures tourne pour arriver à Québec pour vendedi matin...

2015-07-14 Rexburg, Idaho – Gillette, Wyoming, via le parc Yellowstone

En cette fête nationale des français, on déjeune sous le bleu-blanc-rouge.


2015-07-13 Beowawe, Nevada – Rexburg, Idaho (et on perd une heure...)

Réveillé par la pluie vers 6h, j'attends un peu mais c'est plus fort que moi. Je me met au volant à 6:15. Je n'ai pas roulé beaucoup lorsque JP me rejoint. Il n'a pas dormi beaucoup...

Premier arrêt pour le plein. Tout le monde dort encore mais Jean-Philippe aura le temps de préparer du café. On roule encore jusqu'à une autre aire de repos pour déjeuner (et changer de pilote).

Prochain stop, nouveau changement de pilote et une petite marche sur le désert de sel. On aurait eu 1000 pieds d'eau au dessus de la tête il y a quelques (pas mal en fait...) années. C'est le Bonneville Speedway, où les record de vitesse sont faits.




2015-07-12 Yosemite, Californie - Beowawe, Nevada

Direction Yosemite village. Seulement de traverser le parc nous permettrait de voir de beaux paysages mais on va se rendre au village pour profiter du circuit de navette. La route nous fait passer devant la falaise El Capitan.

dimanche 12 juillet 2015

2015-07-11 San Francisco – Yosemite

Avec l'aide du bruit de la route tout près, la troupe est debout assez tôt selon nos standards. N'ayant pas de place à rien sortir de hors, on mangera en dedans.

Le chemin vers Oakland, via son long pont, se fera bien en ce samedi matin. On s'arrêtera faire le plein (essence et épicerie) à Tracy, sur la route 250 est. On prend ensuite la 120 vers Yosemite. Plus petite route, ça va moins vite. On arrête à Chinese point pour prendre le l'info et on en profite pour réserver le dernier site du dernier camping avant le parc.

On a vu un ours sur la route.


Il est assez tôt lorsqu'on arrive au camping mais trop tard pour se rendre dans le parc tout de suite. On s'installe donc et on aura la possibilité de détacher les vélos pour rouler sur le camping. Il y a une petite rivière fraîche et c'est un beau coin, loin de la route et loin d'un aéroport (contrairement à hier matin où on a entendu tous les avions au départ de San Francisco nous passer au dessus de la tête...).

2015-07-10 Half Moon Bay – San Francisco

Après un réveil assez tôt pour tous, on est chez Ford à 9:40. Et il a de la place! Au début, il parlait de 14h mais il a fini par me dire que c'est envisageable pour 11:30. On a pas le choix. On laisse le véhicule et on part à pieds explorer cette petite ville. C'est franchement bien joli. Ça a le style de Cape Cod, soit une destination vacances, Les gens sont bien sympathiques encore. Valérie a bien apprécié toutes les petites boutiques!





vendredi 10 juillet 2015

2015-07-09 Big Sur – Half Moon Bay

Petit déjeuner aux pieds des gros arbres. Je suis le premier debout, suivi de JP. À 9:30, on réveille les autres...


Après une autre brassée pour laver les draps, on vidange et c'est reparti. JP prend le volant et ça me permettra de profiter plus de la vue que la route 1 nous offre.

2015-07-08 Malibu – Big Sur, toujours en Californie. (Heure du Québec -3)

On roule sur la route 1 un bout et sur la 101 un bout aussi. Le bout spectaculaire sera sur la 1 après St-Luis Obispo.



On roule donc dans Malibu, avec ses maisons sur pilotis pratiquement au-dessus de la mer et ses maisons à flan de montagne de part et d'autre de la route. Il y a encore un peu de brume qui bloque le soleil mais c'est beau quand même. Parfois, la route quitte la côte, ce qui nous permet de voir des ranchs ou de grandes propriétés. On constate que c'est très sec malgré la proximité de l'océan. Partout, il y a interdiction de feux d'artifice ou de feux de camp. Certains campings de parc d'état n'ont même pas d'eau pour les douches.

Nous avions prévu camper vers San-Simeon. Mais il n'y a pas de branchements. Il nous dit qu'il y a d'autres campings à environ 45 minutes. Comme il est autour de 15h, on décide de profiter de la plage un peu avant de poursuivre. Le soleil est bon mais il y a un peu de vent. Et l'eau est froide. Les 2 gars se tremperont mais pas les adultes! On se contente d'observer les oiseaux, les phoques et les dauphins. Ces derniers sont trois à s'amuser devant nous et à parfois sortir presqu'au complet de l'eau. C'est super! Il y a aussi un éléphant de mer échoué plus loin et qui est entrain de se faire dévorer par les oiseaux. C'est mois super mais c'est la loi de la jungle! ;-)









Je ne sais pas si le gardien du parc voyage en hélicoptère à la place de la voiture mais son 45 minutes ressemble plus à 1:30 de route pour nous. C'est certain que l'on a pas le véhicule approprié pour naviguer la route 1 le long de la falaise. Comme on roule vers le nord, on roule du côté «sécuritaire» de la route, soit le long de la falaise. Mais Valérie n'est pas capable de restée assise devant et laisse sa place. On enchaîne donc les virages à la vitesse que notre véhicule le permet, prenant un «turnout» de temps en temps pour laisser passer les Mustangs et Camaros décapotables de location qui se payent la traite dans les courbes. Je m'y verrais bien. En vélo peut-être aussi mais à voir la distance entre le campeur et la parois rocheuse à certains endroits, je doute que ce soit la meilleure option!

Hearst Castle vu de la route

aperçu de la route 1

Il est maintenant 19:30 et les premiers campings de parc que l'on croise sont full... On en croise finalement un qui n'est pas un camping de parc mais il est plein aussi... Pour se donner une idée, j'en avait sélectionné un sur le GPS comme destination et s'est finalement à celui qu'on abouti. Et, contrairement aux autres, ce n'est pas marqué full à l'entrée! Il reste en fait 2 sites! Pas besoin de dire qu'on en prend un. Semble-t-il que nous serions chanceux. Une dame nous dit qu'elle a été 7 ans sur une liste d'attente pour pouvoir camper ici...!

Il fait encore jour un peu mais avec la taille des arbres, c'est presque la nuit ici bas! On verra mieux demain mais on s'installe vite fait. On prend ensuite le temps d'une petite marche (avec une petite bière) dans le voisinage et, en plus des superbes petits chalets et des arbres majestueux, on trouve des laveuses-sécheuses! Ça devenait un besoin primaire mais on ne croyait même pas en avoir sur ce site!

Pendant qu'on met la table, les filles vont au lavage. Jean-Philippe essaye de faire un feu avec des feuilles et quelques branches. Et quelques guides de la route des états qui sont derrière nous. Brigitte s'occupe du souper ensuite et c'est bien repus qu'on se met au lit vers 23:45.

(p.s. c'est l'anniversaire de quelqu'un qu'on aime beaucoup en ce 8 juillet... ;-) )

2015-07-07 Malibu – Malibu...

On se lève au bruit des vagues ce matin! C'est intéressant. On déjeune et go to Universal Studios!


On a un peu de route avec du trafic assez dense. Mais on arrive enfin. C'est beaucoup plus compact que ce qui est à Orlando. L'attente aux attractions est déjà de plus de 45 minutes pour la plupart mais il y en a beaucoup moins qu'à Orlando. Quelques spectacles en plus et la journée est vite comblée.

mardi 7 juillet 2015

2015-07-06 Ponoma (Los Angeles) – Malibu

Avec le couché tardif d'hier, ça ronfle ce matin. Pour ma part, j'ai essayé de trouver une solution pour nous permettre de visiter Hollywood sans se promener en bateau. Les tarifs pour le train sont exorbitant. Il faudrait ensuite prendre le métro pour rejoindre la trajet de bus touristique. Ça revient cher par personne... On essaye l'option de location d'auto. Mais le retour doit se faire avant 18h à la succursale. Ça fait juste et ça fait qu'il faut trouver une parking au bateau. Un peu à bout de patience, on votre pour s'essayer avec le campeur. Il semble que ce soit impossible de se garer près de Hollywood boulevard mais on verra bien. Il y a environ 40 minutes de route mais pas de trafic vu l'heure. On passe près du centre ville de L.A.. On arrive ensuite près de Hollywood blv. On arrête mettre de l'essence et s'informer d'un parking. Le type nous en indique un. Le préposé appelle son boss pour demander. Il revient et nous demande 100$!! Passe ton tour, pige 2 cartes mon homme! On se trouve une place avec 2 parcomètres libres. On s'y installe. On se préparer et à la dernière minute avant de mettre de l'argent dans les 2 parcomètres, un gars nous dit que ça ne marchera pas et qu'on aura un ticket pareil. Il l'a déjà essayé avec sa remorque à bateau! Crap.

On rembarque et on en spot un autre. Pas de place mais le gars nous redirige vers un un autre site de sa cie. Et là, parfait, le gars demande 30$! C'est plus cher qu'à Disney ou Universal mais on est à Hollywood.

On voit le panneau Hollywood du parking...

2015-07-05 Ponoma (L.A.), Californie, encore.

En fait, on est allé à Anaheim mais pas pour coucher!

En ce dimanche, on réussit à faire lever les gars et les Turquin vers 6:30. Ce matin, on s'en va à Disneyland!


2015-07-04 Ponoma (L.A.), Californie. That's it.

Aujourd'hui, samedi 4 juillet, nos plans sont un peu chamboulés. Nous aurions bien souhaité aller en ville. Mais, premièrement, rendu à 9:00, j'étais le seul debout. Et ce depuis 7:00. Ça ne donne pas de chance au début de journée. Ensuite, en ce jour de l'indépendance, les trains vers la ville et les locations d'autos ne fonctionnent pas. On en vient donc à la conclusion que ce sera jour de congé. Si on peut dire. Jour de congé, pour moi, voudrait dire qu'on ne roule pas. Mais non, faut aller faire des courses... Jean-Philippe est efficace côté branchements et débranchements de l'eau de l'électricité et des égouts mais ça reste que, peut importe qui le fait, l'autre vérifie quand même.

Et une chance. Car là, une fois tout débranché, on part pour l'épicerie. He bien, l'auvent n'était pas rangé... On s'en est rendu compte rapidement et pas de dégâts. Ça devrait être une erreur qu'on ne répétera pas. Comme d'oublier de fermer les trappes d'eau grise et d'eau noire après la vidange... c'est une belle surprise lorsqu'on enlève le bouchon la fois d'après...

On fini par revenir de l'épicerie et on décrochera enfin les vélos d'après le véhicule. On a fait, JP, Julien et moi, une petite tournée. On a trouvé un parc où plein de monde se font des BBQ en plein air. On imagine que c'est pour le 4 juillet mais c'est peut-être comme ça tous les week-end.

On revient au camping pour profiter de la piscine avec Hubert et les filles.

lundi 6 juillet 2015

2015-07-03 Beatty, Nevada – Ponoma (L.A.), Californie

Avant de se lancer dans le Death Valley National Park, on ne rit pas. C'est en juillet que la chaleur y est à son max et, comme c'est particulièrement chaud plus tôt partout où on est passé jusqu'à maintenant, on ne s'attend pas à une exception... On fait le plein d'essence et le plein d'eau. Le congélateur peine à faire son boulot mais il est plein de bouteilles d'eau lui-aussi.

On entre dans le parc à quelques kilomètres de Beatty mais le bureau d'info est tout au centre , à Furnace Creek. On se rend vite compte qu'on est sur une autre planète. On entre du même coup en Californie.

Arrivés au centre d'info, on en a la confirmation. Il fait 116 degrés Fahrenheit et il est environ 11h. C'est 46,6 Celsius. Et il n'y a pas le facteur Humidex de Colette là dedans car il n'y a pas d'humidité. Par exemple, j'ai essayé de faire de la buée avec ma bouche dans mes lunettes soleil pour les nettoyer. Pas moyen, ça sèche avant d'arriver sur le verre... Sans mentir, lorsqu'on reçoit un peu de vent dans le visage, c'est comme si on levait le couvercle du BBQ et qu'on y mettait la face...

samedi 4 juillet 2015

2015-07-02 Las Vegas – Beatty, Nevada

Dès le levé, le constat est fait que nous en avons assez de cette ville. On ne couchera donc pas 2 soirs ici. Mais, il une activité n'a pas été faite et il est important de compléter cette part du contrat. Julien n'avait pratiquement qu'un souhait dans ce voyage, soit de faire les manèges du Stratosphere

Après le petit déjeuné, pris à l'intérieur du VR (car il fait déjà mauditement trop chaud dehors, dans notre parking...), on prend une marche, tous les 4, vers le Stratosphere.


vendredi 3 juillet 2015

2015-07-01 Virgin, Utah – Las-Vegas, Nevada

L'orientation de l'emplacement nous fait prendre le déjeuner au soleil. Qu'à cela ne tienne, pendant que le préposé du terrain passe le gravier des terrains libérés au balai, et avec minutie, on déplace la table à l'ombre. Ça en sera encore une chaude et on s'en va vers la ville...


Je crois que nous n'avons pas fait 2 km lorsqu'on s'arrête au Fort Zion. C'est en fait un gros magasin de babioles mais l'extérieur est très beau.

jeudi 2 juillet 2015

2015-06-30 Page, Arizona – Virgin, Utah.

Rapidement après le départ, on fait un premier arrêt au barrage du lac Powell. L'information touristique nous indique qu'avec notre passe des parcs, nous pouvons y aller et se baigner gratuitement. On ne va pas manquer l'occasion, il fait encore 40 degrés... Et le paysage est encore superbe.