dimanche 22 août 2010

Old Orchard, yeah!

Old Orchard Beach, jour 1

Et bien oui, on est à Old Orchard. Ce fût une belle surprise la semaine dernière de recevoir mon passeport. Il était supposé être posté le 16 et le 9 il était arrivé au bureau de poste. Ce qui devait arriva donc et nous avons réservé le camping pour 2 soirs à OOB. On a décidé ça pas mal samedi au retour de Ste-Sabine. En tout cas, dans la tête de Valérie, ça se travaillait depuis l'arrivée du passeport mais comme j'ai démontré une ouverture, il n'en fallait pas plus! En quelques clics sur internet, j'ai réservé dimanche soir pour coucher lundi et mardi, avec option sur le mercredi. Comme le stock de camping avait été validé en prévision d'une éventuelle sortie au Québec, on était prêt.

On a préparé les bagages le dimanche soir et packeté l'auto en prévision d'un départ vers 7h00 le lundi matin. Le hic, c'est que j'ai ajusté le réveil mais je ne l'ai pas activé. J'ai donc ouvert les yeux à 7h pile le matin! Il était donc 7h50 lorsqu'on a prit la route. Un peu de chaussée mouillée mais sans vraiment de pluie jusqu'à destination. Pas de ligne aux douanes en plus donc vers 14h on arrivait au camping. Le temps de monter la tente (c'est l'fun d'avoir 2 scouts pour nous aider avec l'installation...) et bingo, direction la plage! Quelle ne fût pas notre surprise de voir la taille des vagues! Presque pas de monde car très nuageux mais les gars se sont payé la traite durant 2 heures. Même le lifeguard disait que c'était rare de voir les vagues de cette taille. Les gars étaient bien avertis par contre et nous n'étions pas loin mais avec la température de l'eau, sans être dangereux outre mesure, il fallait être prudent. Mais de les entendre rire et s'amuser autant, ça valait les 6h00 de route!

On est allé de faire une petite épicerie en partant de la plage et retour au camping pour un bon spag accompagné d'un bon vin qu'on payerait le double à la SAQ et l'affaire est ketchup.

Y'a juste que maintenant, le mautadit feu ne veut pas prendre et que mes trois comparses sont couchés. Comme la portion de ciel est limitée pour l'observation d'étoiles, j'ai donc ouvert le portable est essayé de prendre une connexion internet au vol. Et j'en ai trouvé une durant quelques minutes (le temps d'écrire au grands-parents), assis dans dans ma chaise pliante, à côté du bois qui brûle pas et de ma Molson Dry achetée au duty free! Tomorow is an other day!!!

Old Orchard Beach, jour 2

Le jour 2 commence vers 2h00 du matin. On est tous bien couchés et on dort mais du bruit dehors, dans nos affaires, me réveille. J'ouvre ma lampe de poche. Si c'est des gamins du camping, ils vont décoller. Mais le bruit continue... J'ouvre le zipper de la porte et j'ai le temps de voir un paquet de poil sauter en bas de la table. Je prend mes lunettes, la lampe de poche et sort dehors. Le temps de me décoller les yeux, (y'est deux heures du matin quand même...) et je vois un deuxième beau raton laveur rejoindre son chum dans l'arbre à côté de la table. J'ai beau les éclairer et m'approcher, ils ne sont pas épeurés du tout. Je leur pitch du sable et des cailloux et ils finissent par descendre de l'arbre et s'éloigner. Confiant, je réintègre la tente, certain que les ratons savent maintenant c'est qui le maître de la forêt (sois moi, le gars en bobettes avec une flashlight qui gesticule dans le bois...) Mais je n'étais pas réinstallé dans le sac de couchage que le chaudron avec le reste de pâtes recevait une claque de raton et tombait en bas de la table! Je ressort donc (toujours en bobettes et flashlight...désolé pour l'image mentale...) pour les chasser de nouveau. Mais ils avaient quand même apprit un peu car ils se sont poussé plus loin que dans l'arbre en me voyant. J'ai donc rangé tout le stock dans l'auto. Ils ne pouvaient plus rien briser et je pourrai enfin dormir en paix! Je n'était même pas réinstallé dans le sac de couchage qu'ils étaient de retour pour manger le spag étendu dans le sable. Quelques minutes plus tard, c'était autour de nos voisins Newyorkais d'avoir de la visite pour le dessert! Je me suis rendormi avec un p'tit sourire....

Le réveil vers 7h30. Il fait beau, les ratons sont partis et rien n'est brisé.

On s'installe pour déjeuner, session de crèmage et go to the beach. Le camping est assez vaste mais l'une des extrémité est à environ 500 mètres de la plage et il y a un stationnement pour les «résidents». Je vais reconduire les amis au bord de la plage et reviens me garer. On marchera au retour. Il y a pas mal de monde mais on s'installe bien et on est prêt pour la journée. Il est environ 10h00. On s'est apporté du lunch et lorsqu'on décampera, ce sera pour revenir au camping. Le soleil est bien chaud et bien que l'eau soit aussi froide que la veille, les vagues sont un peu moins menaçantes et on s'amuse bien. Courir après les goélands, creuser des trous, se prendre de l'eau salée dans le nez, avoir l'impression de ne plus avoir de jambes sous les genoux, vive Old Orchard!

On est revenu se baigner dans la piscine du camping vers 15h00 pour se dé-sabler et dé-saler. On profite de l'ombre de notre site pour prendre l'apéro avant d'aller se promener sur la Main street! C'est pas mal mieux que ce que nous avions en mémoire. Les nombreuses boutiques vendent encore toutes le même stock mais il me semble que c'est moins «coton-ouaté de p'tits chats et de loups» qu'avant! Après avoir fait le tour pas mal, on s'enligne vers la plage pour installer notre pique-nique et manger avec le coucher de soleil derrière le Pier.

Retour au camping, même chicane avec le feu pour le partir et l'entretenir mais on sort le chocolat et le porto pendant que les voisins se chicanent avec les ratons laveur, beaucoup plus de bonne heure que la veille! On se couchent après avoir décidé qu'on ne prolongeait pas le séjour une nuit de plus, en autant que nous («nous» excluant la personne qui écrit..) puissions profiter de la journée de plage du lendemain.

Old Orchard Beach, jour 3

Réveil vers 8h00. C'est quand même pas pire en camping. Pendant que je prépare le déjeuner, Val range les sacs de couchage et matelas avec les gars. On se badigeonne de 30 fps ensuite, même si ça semble moins ensoleillé, et terminons de remplir la voiture. Après avoir salué et laissé le bois qui brule pas aux Newyorkais, on fait un peu de route pour voir un autre coin de plage (comme si ça changeait quelques chose...) mais comme le spot trouvé sent assez fort «la mer», on revient sur nos pas et après s'être trouvé un stationnement dans une petite rue, on se retrouve dans le même coin que la veille. Il y a du monde autant mais un peu plus de vent et moins de soleil. Mais les gars s'amusent avec leurs nouvelles planches et Julien creuse un autre trou! Et Hubert coure encore derrière les Goélands! Pour ma part, j'observe la nature un peu mais les spécimens sont moins remarquables qu'en Virginie. Pas grave, j'ai un bon livre!

On décide de plier bagages vers 14h. Valérie aurait bien voulu qu'on se rende aux Outlets de Kittery mais on avait perdu le dépliant (même pas vrai, il était sous mon siège...;-) pour trouver l'adresse. On s'est contenté d'aller passer devant la maison d'été de Georges W. Bush père à Kennebunk Port. Belle petite piaule!

Pause crème glacée et pipi et on reprend la vraie route du retour. Autre pause souper et essence à Waterville et en route vers la rencontre des orignaux du Maine vers 20h. Dans les coins les plus dangereux pour ce type de rencontres, nous suivons 3 autos et un camion remorque. C'est donc moins stressant mais Valérie a vu un orignal et 3 renards quand même. On passe les douanes vers 22h et à 23h30, on est à la maison.

Un ben beau voyage!

Le jeudi sera donc pour le dépacketage de l'auto mais un message sur le répondeur à notre retour nous avisait que nous n'aurions pas d'électricité entre 9h00 et 13h00 ce jeudi. On est donc allé régler l'achat des fournitures scolaires et on fera le lavage plus tard!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire